Total mise sur la moins émissive des énergies fossiles : le gaz naturel

La population mondiale augmente et ses besoins en énergie sont de plus en plus importants. Pour y subvenir, il faut une énergie au meilleur coût, disponible et propre mais aussi réduire les émissions de gaz à effet de serre. Total a intégré ces différents enjeux dans sa stratégie.
Dans le domaine des hydrocarbures, le gaz naturel est l’une de nos réponses à ce double défi, et représente près de 50% de notre production1.

  • central_proof_gaz_12_FR

    Champ offshore de gaz et de condensats de Vega Pleyade, au large de la Terre de Feu, en Argentine.

  • central_proof_gaz_13_FR

    Marco, géologue, devant le puits ICS-X1 du champ de gaz à condensats. Incahuasi, dans la région de Chaco en Bolivie.

  • central_proof_gaz_14_FR

    Vue aérienne de l'usine. Shetland Gas Plant à Sullom Voe, Laggan-Tormore au Royaume-Uni.

  • cental_prrof_gaz_9_FR

    Le premier puits de développement d'Ichthys LNG a été foré en février 2015.

Suivant Prev
  • central_proof_gaz_12_FR
  • central_proof_gaz_13_FR
  • central_proof_gaz_14_FR
  • cental_prrof_gaz_9_FR

Total, aujourd’hui, un acteur majeur et intégré du gaz

Total produit du gaz dans 24 pays et est présent sur l’ensemble de la chaîne gazière, de l’extraction jusqu’à la commercialisation aux clients finaux, en passant par la liquéfaction, le transport et la regazéification, sans oublier le trading. La production d’électricité est l’un des principaux débouchés de notre production gazière. 

Notre expertise nous permet de relever de véritables défis humains et techniques. En Argentine, au large de la Terre de Feu, notre plateforme offshore de Vega Pleyade exploite un gisement gazier au milieu d’une mer démontée où les vents peuvent atteindre 180 km/h et les températures tomber à -20°c en hiver. Les réserves de notre champ d’Incahuasi en Bolivie sont enfouies à plus de 5 600 mètres sous terre, dans la région montagneuse des Andes où les pentes excèdent souvent les 30° d’inclinaison. Au Nord de la Russie, nous sommes partenaires du champ de gaz et condensats de Termokarstovoye constitué de réservoirs multicouches très enfouis, sous le permafrost (sol gelé en permanence), dans des conditions extrêmes d’isolement, avec des terres marécageuses inaccessibles une partie de l'année, et où les températures peuvent descendre à -50°C en hiver.

Notre ambition : renforcer notre développement sur le gaz naturel

À l’horizon 2030, nous serons plus de huit milliards à peupler la planète. Pour nous déplacer, nous éclairer, nous chauffer, nous aurons besoin de toujours plus d’énergie : l’Agence Internationale de l’Énergie (AIE) a prévu une augmentation de la demande mondiale de +30%.  

Le charbon représente environ 28% de la consommation mondiale en énergie mais sa combustion est responsable d'environ un tiers des émissions de CO2 de la planète. Total voit le gaz naturel comme une alternative efficace car il offre l’avantage d’émettre deux fois moins de CO2 que le charbon dans la génération d’électricité2. En matière de production électrique, le gaz est aussi la ressource la mieux adaptée pour compléter les énergies renouvelables dont il compense l’intermittence et en cas de pic de consommation. C’est également une ressource abondante : selon nos estimations, les ressources gazières dépasseraient les 3 000 milliards de barils équivalent pétrole, soit près de 150 ans d’approvisionnement au rythme de la consommation actuelle.

Nous avons fait le choix de nous désengager totalement du charbon et d’augmenter progressivement la part du gaz naturel dans le mix énergétique du Groupe. En 2005, le gaz naturel représentait 33% de notre production d'hydrocarbures ; il compte aujourd’hui pour près de 50%. Notre objectif est d’augmenter encore la place du gaz naturel dans notre mix dans les prochaines années.

Innover pour réduire notre empreinte environnementale

Le gaz naturel présente donc des atouts décisifs dans la lutte contre le réchauffement climatique tout en répondant aux besoins croissants de la population mondiale. Pour autant, elle doit aller de pair avec une maîtrise des émissions de gaz à effet de serre qui l’accompagnent, même si elles sont nettement inférieures à celles occasionnées par le charbon2. C’est la raison pour laquelle notre Groupe accompagne sa production de gaz d'un contrôle étroit des émissions de méthane. Nous faisons pour cela appel à un cabinet d’audit externe depuis 2005. En 2014 nous avons renforcé notre engagement en rejoignant la Coalition pour le Climat et l’Air Pur, portée par le Programme des Nations Unies pour l’Environnement, pour améliorer les moyens de mesures et de réduction des émissions de méthane.

 

1 Production d’hydrocarbures (kb/j) : 2 452 en 2016
Liquides (kb/j) : 1 271 en 2016
Gaz (Mpc/j) : 6 447 en 2016

2 Rapport CIRAIG : “GHG Emissions Related To The Life Cycle Of Natural Gas And Coal In Different Geographical Contexts” – Juin 2016

Partager ce projet

En savoir plus

Dossier total.com

Le gaz, priorité du mix énergétique de Total

En savoir plus