Notre engagement pour un futur énergétique meilleur

Total est pleinement conscient du rôle que joue l’industrie pétrolière et gazière dans le changement climatique et s’investit depuis plus de 10 ans pour un futur énergétique meilleur. Patrick Pouyanné, président-directeur général du Groupe, est « convaincu que nous faisons partie de la solution »1. Nous sommes en effet engagés aux côtés des acteurs majeurs du secteur de l’énergie (experts, institutions, compagnies pétrolières et gazières), pour débattre, échanger et mettre en œuvre des solutions concrètes.

  • Les participants internationaux prennent la parole lors de la Conférence « Energie et Climat » organisée par l’Université Total.

    Conférence « Energie et Climat », 21 novembre 2014.

    Les participants internationaux prennent la parole lors de la Conférence « Energie et Climat » organisée par l’Université Total.

  • central_proof_universite_2_FR

    Les huit CEOs présents à l’événement de l'OGCI le 16/10/2015 à Paris, France : H. Lund, BG Group; B. Dudley, BP; C. Descalzi, Eni; E. Lozoya, Pemex; J. J. Imaz, Repsol; A. Nasser, Saudi Aramco; E. Sætre, Statoil; et P. Pouyanné, Total.

Suivant Prev
  • play the video
    Conférence « Energie et Climat », 21 novembre 2014.
  • central_proof_universite_2_FR

Ouvrir le débat énergétique avec des experts internationaux reconnus

Total donne la parole à des experts de tous horizons lors d’un événement organisé chaque année par l’Université Total depuis 2006. L’objectif de cette conférence prospective : réfléchir ensemble aux solutions qui rendront le futur énergétique meilleur. En invitant des spécialistes à débattre des enjeux clefs de l’énergie, le Groupe nourrit la réflexion collective sans tabou. Economistes, scientifiques, entrepreneurs, universitaires, politiques, ONG et étudiants de différents pays envisagent les futurs de l’énergie, sous l’angle sociétal, business, technologique et économique dans un contexte où les enjeux climatiques s’imposent comme une évidence majeure. « Pour L’Université Total, nourrir l’échange et le débat par des analyses expertes et diverses est une étape clef vers une action efficace », Jean-Pierre Loizeau, directeur de l’Université Total2.

S’engager auprès des institutions de référence

En 2016, Total a pleinement intégré le changement climatique à sa stratégie en prenant en compte le scénario 2°C de l’Agence Internationale de l’Energie (AIE). Pour le Groupe, ce scénario comprend trois priorités :

  • Améliorer l’intensité carbone de notre mix énergétique
  • Développer les énergies renouvelables
  • Améliorer notre efficacité énergétique

Total soutient l’appel du Pacte Mondial des Nations Unies en invitant les entreprises à prendre en compte un prix du CO2 dans leurs décisions d’investissement pour favoriser le développement d’installations plus propres. De plus, Total a initié un appel signé par six dirigeants de l’industrie pétrolière appelant les Nations Unies et les gouvernements à œuvrer pour le développement de mécanismes de tarification du carbone reliés entre eux. Indépendamment des réglementations existantes pour limiter les émissions de CO2, Total intègre cette notion dans ses investissements depuis 2008, en estimant le prix de la tonne entre  30 et 40 dollars US.

De plus, pour réduire concrètement ses émissions de gaz à effet de serre, Total a rejoint l’initiative de la Banque Mondiale sur l’élimination du brûlage continu d’ici 2030. Une suite logique pour le Groupe qui ne recourt plus au brûlage continu des gaz associés à la production de brut sur de nouveaux projets depuis 2000 et qui a déjà réduit de plus de 50% ce brûlage continu sur ses opérations de production de pétrole depuis 2005.

Enfin, Total a rejoint la Coalition pour le Climat et l’Air Pur, portée par le Programme des Nations Unies pour l’Environnement, pour améliorer les moyens de mesures et de réduction des émissions de méthane. Au niveau mondial, la baisse des émissions de méthane aurait une action significative sur le changement climatique. En effet, le méthane est un gaz au pouvoir de réchauffement climatique supérieur au CO2, mais dont la durée de vie dans l’atmosphère est plus courte. Le Groupe, qui fait vérifier le niveau de ses émissions de méthane par un cabinet d’audit externe depuis 2005, renforce ainsi son engagement.

S’impliquer avec les compagnies membres de l’OGCI pour aller plus loin

Pour des avancées significatives mondiales, il nous semble indispensable de travailler main dans la main avec les acteurs majeurs du pétrole et du gaz pour construire ensemble un futur énergétique meilleur. Ainsi Total est particulièrement investit au sein de l’Oil & Gas Climate Initiative (OGCI) : créée à la suite d’échanges lors de la rencontre annuelle du forum économique mondial en janvier 2014 à Davos, cette initiative a été officiellement lancée lors du sommet de l’ONU sur le climat en septembre 2014.

Le 16 octobre 2015, Patrick Pouyanné ainsi que les neuf autres dirigeants de compagnies gazières et pétrolières3 membres de l’OGCI ont appelé à un accord efficace sur la question climatique lors de la COP21 et ont signé une déclaration commune afin de mettre en œuvre des solutions pour contenir le réchauffement global à 2 °C. Ils s’engagent à renforcer leurs actions et investissements pour réduire la part de carbone du mix énergétique mondial et à collaborer dans un certain nombre de domaines tels que l'efficacité énergétique, le gaz naturel, la R&D, le captage-stockage de CO2, afin de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Par ailleurs, l’OGCI soutient la mise en place de cadres réglementaires clairs et stables qui permettront d’inciter les prises de décisions pour contribuer de manière efficace et durable à la lutte contre le changement climatique.

Cette déclaration sans précédent reconnaît le rôle et les responsabilités de ces entreprises dans les émissions de gaz à effet de serre, met en avant leur volonté de s’inscrire dans une solution de long terme et inscrit leur stratégie au cœur des objectifs mondiaux en matière de climat. L’OGCI a publié son rapport commun, « More energy, lower emissions » (« Plus d’énergie, moins d’émissions » – disponible en anglais), qui détaille les mesures concrètes prises par les compagnies membres. L’OGCI  rendra compte régulièrement des progrès réalisés.

Patrick Pouyanné, président-directeur général de Total, affirmait à cette occasion que « Le climat est une préoccupation commune et non un problème devant inciter à la compétition, d'où la création de l'OGCI : nous avons pour ambition de collaborer afin de joindre nos efforts pour atteindre ensemble de plus grands objectifs. ».

 

 

 

1 Conférence de presse de l’OGCI, Paris, 16 octobre 2015

2 Conférence “Energie et Climat” organisée par l’Université Total, 26 novembre 2014

3 L’OGCI a été fondée en 2014, et réunit aujourd’hui 10 grands groups pétroliers: BG Group, BP, Eni, Pemex, Reliance, Repsol, Shell, Saudi Aramco, Statoil, Total. Ensemble, ces entreprises fournissent près de 10% de l'énergie dans le monde. Voir www.oilandgasclimateinitiative.com

Partager ce projet