Total E&P Guyane Française prévoit de réaliser un forage d’exploration sur la zone centrale du permis de Guyane Maritime qui s’étend sur plus de 24 000 km2, au-delà du plateau continental guyanais et en grande partie dans le domaine maritime profond. Le forage envisagé début 2019 est situé à environ 150 km de la côte la plus proche et à 170 km de Cayenne. 
C’est dans ce cadre que Total prend l’initiative d’un temps d’échanges avec les Guyanais.

1. Pourquoi refaire un forage d’exploration alors que ceux réalisés précédemment étaient négatifs ?

La précédente campagne d’exploration, entre 2010 et 2013, avait permis de constater l’existence d’un système naturel générateur de pétrole au large de la Guyane, sans pouvoir mettre en évidence des quantités suffisantes pour envisager une exploitation dans la zone sud-est du permis.

Sur la base d’une campagne sismique 3D (donnant une imagerie en trois dimensions du sous-sol) réalisée en 2012 sur la partie centrale du permis et après des études complémentaires, Total E&P Guyane Française a décidé de faire une nouvelle exploration sur cette zone, avec pour objectif de valider la présence d’hydrocarbures.

2. Quand le forage est-il prévu ?

Ce forage d’exploration est prévu en début 2019, sur une durée de 4 mois environ. Il reste aujourd’hui soumis à la décision de l’Etat.

3. Si les résultats du forage sont positifs, que ferez-vous ?

En cas de découverte sur ce puits d’exploration, Total E&P Guyane Française mènera une phase d’appréciation des réserves et d’études techniques afin de dimensionner les phases de développement et d’exploitation. On compte classiquement de six à sept ans entre la découverte et la mise en production.

4. Que faites-vous concrètement pour que la Guyane et les Guyanais bénéficient de ce projet ?

Les retombées économiques locales restent limitées lors d’un forage en haute mer de courte durée. Néanmoins, nous nous engageons dans une démarche volontaire pour en maximiser les effets : en sollicitant le marché local lors des appels d’offre de soutien aux opérations, en accompagnant les entreprises pour leur permettre d’y répondre, en proposant un certain nombre de stages qualifiants ou en installant progressivement nos équipes sur place.
De plus, Total développera, dans le cadre d’une convention avec la Collectivité Territoriale de Guyane et d’autres partenaires, un programme de soutien financier aux entreprises et à l’emploi pour des secteurs clés, tels que la pêche, l’accès à l’énergie ou encore la formation.

5. Quels seront les impacts du forage d’exploration sur l’environnement ? 

Les impacts potentiels d’un forage d’exploration peuvent être associés à l’activité des navires de forage et d’assistance (bruit, émissions liquides et gazeuses, éclairage) ou aux opérations de forage elles-mêmes (rejets des déblais, émissions atmosphériques pendant le test).

Comme pour tous les projets de ce type, une étude détaillée de l’état environnemental initial ainsi que des impacts potentiels liés aux opérations sera jointe à la demande d’autorisation de forage. C’est dans ce contexte qu’une campagne d’études océanographiques, menée par des équipes scientifiques spécialisées, s’est déroulée jusqu’à mi-décembre 2017 et qu’une campagne d’observation saisonnière de la grande faune est prévue entre janvier et mai 2018. Leurs résultats seront portés à la connaissance de tous courant 2018 pendant l’enquête publique.

À ce stade, il est estimé que le caractère statique de l’opération, l’absence de campagne sismique, l’empreinte géographique très réduite à 170 km au large de Cayenne, sa durée limitée dans le temps, les mesures prises pour la conduite des opérations et la mise en place de plans d’urgence adaptés réduisent considérablement les impacts possibles sur l’environnement.